25/05/2019
Accueil / Actualité / Suicides
Suicides
Suicides

Suicides

Voila bien longtemps que je cherche à réaliser un dessin sur le suicide des soignants. Pas évident de traiter du sujet en alliant humour, colère et peine. J’espère avoir réalisé là un bon compromis des trois.

Pour note, il paraîtrait que le ministère travaille sur une réforme quand à nos qualités de travail. Si vous en savez davantage, commentez !

Pour accompagner ma photo, comme je ne suis pas très douée pour les longs discours, j’ai décidé de copier un mail qu’une soignante m’a envoyé et m’a demandé de partager sur ma page. Il me semble tout à fait correspondre à la situation actuelle. Vous vous reconnaitrez sans doute dans ce courrier.
« Bonjour,

Suite à l’insécurité grandissante pour le personnel mais également pour les patients de notre service d’urgence, nous comptons sur vous pour relayer nos revendications. En effet, nous, le personnel du service d’urgence du Centre Hospitalier d’Orsay (91), serons en grève à partir du mardi 6 septembre 2016.

PRIORITÉ À LA RENTABILITÉ : PATIENT DÉLAISSÉS, INFIRMIÈRES ÉPUISÉES

Un premier contact inhumain
Quand vous venez consulter aux urgences d’Orsay, le premier contact se fait par un interphone depuis lequel nous vous demandons de vous adresser au service d’admissions dans le hall de l’hôpital. Alors avec votre cheville cassée, votre doigt coupé, vos nausées, votre sensation de malaise, votre douleur et votre angoisse vous allez faire la queue aux admissions pour vous faire enregistrer avant de revenir aux urgences. Vous attendez alors votre tour dans notre salle d’attente. La salle d’attente est isolée du reste du service et le personnel paramédical n’a pas de vue sur celle-ci. C’est pourquoi votre sécurité y est compromise. Nombreux sont les agressions et vols qui se passent dans notre salle d’attente. Et si vous faites un malaise alors que personne d’autre n’est présent, comment pouvons nous le savoir et intervenir ?
Une salle d’attente isolée, mais un service ouvert. Un service ouvert à n’importe quelle personne mal intentionnée et/ou armée. Combien faudra-t-il encore d’agressions physiques pour que des mesures de sécurité soient prises ?

Du personnel débordé et épuisé, épuisé d’être pris pour des pions et pour des cons. Nous sommes passionnés par notre profession et c’est pourquoi nous refusons la dégradation de nos conditions de travail. Nous exerçons un métier profondément humain et nous tenons à cette humanité des soins.
Le nombre de personnes consultant aux urgences augmente considérablement d’année en année et pourtant notre l’effectif de l’équipe soignante reste le même.

Pour votre sécurité, nous demandons :
plus de personnel pour vous accueillir dans de meilleures conditions
des caméras en salle d’attente pour que nous puissions intervenir en temps réel avec le personnel adapté
un accès sécurisé au service pour éviter l’intrusion jour et nuit de personnes indésirables qui compromettent notre sécurité mais aussi la votre et qui retardent votre prise en charge

Pour améliorer votre prise en charge, nous demandons :
un agent administratif dédié aux urgences pour que vous n’ayez plus à vous dresser à un interphone ni à vous rendre jusqu’au service des admissions avant de revenir aux urgences
des horaires de travail en 12 heures pour une meilleure organisation du service
Ils nous répètent « RENTABILITÉ DES SOINS » nous refusons et nous refuserons que celle-ci se fasse aux dépens de la QUALITÉ DES SOINS. Depuis des mois et des années, la direction nous fait maintes et maintes promesses concernant la sécurisation de notre service. Aujourd’hui nous réclamons des mesures concrètes.

Vous pouvez nous soutenir en partageant notre « coup de gueule » d’infirmières en colère.
L’équipe des Urgences Adultes du Centre Hospitalier d’Orsay reste à votre disposition pour d’éventuelles questions.

Merci d’avance.

L’équipe soignante du Service D’accueil des Urgences du Centre Hospitalier d’Orsay. « 

Vérifiez également

Idel

Black friday IDEL

J’adore !!!!! Cette remarque est tristement parfaite et archi-vraie !!! Rappelons en quelques points la …