22/10/2018
Cri du coeur
Cri du coeur

Cri du coeur

Petit cri du coeur pour secouer les foules !!!!

Pour les angines, les herpès, la varicelle, les ampoules, les mycoses et les panaris: il existe des médecins spécialistes et généralistes qui vous accueillent même si vous êtes en vacances !! N’hésitez pas à aller leur donner un peu d’argent plutot que de venir vous faire soigner aux urgences !

Vous subirez plusieurs longues heures d’attente 8, 9, 10…, vous râlerez mais personne ne vous écoutera, vous subirez la chaleur humaine, la prolifération des bactéries sur tout ce que vous toucherez et la panne de la machine à café. Tout ça pour quoi ? Pour sortir avec un rendez-vous en consultation avec un généraliste, dermatho ou gynécologue ??? Vous croyez vraiment que ça en vaut la peine ?

Parce que si vous attendez c’est parce que toute un équipe de soignants s’affère à réanimer un infarctus, à hospitaliser un AVC, recoller un os ou faire respirer un prématuré.

Alors oui, depuis la salle d’attente vous ne voyez peut-être pas tous ces gens qui ont besoin de nous mais je vous l’assure, si ça traine pour vous, c’est qu’il y a plus urgent. C’est tout. Nous n’avons pas le temps pour regarder des films et boire des cafés.

Si bien entendu, pour une raison que je ne comprend pas toujours, votre passage aux urgences est votre seule issue, merci de respecter le personnel qui fait de son mieux pour que tous les petits coeurs de leurs patients continuent à battre le plus longtemps possible.

Vérifiez également

Fraicheur de poche

Fraicheur portable

En ces derniers jours de fortes chaleurs, voici une petite technique que nous utilisons souvent …

20 commentaires

  1. Alors je vais commencer par dire, ok, on comprends, vous avez un métier. Celui de soigner les gens qui viennent vous voir, le plus souvent par ordre de gravité. Vous avez peut-être même déjà 48h de garde dans les pattes… Qui sais ?
    Je suis d’accord certains abusent des urgences, parce qu’ils ne veulent pas payer 26 euros pour une ordonnance, parce que ça leur permet d’avoir des médicaments gratuits (sisisi je vous jure je l’ai vu).

    Mais êtes vous conscient que dans certaines zones, les médecins traitants vous proposent soit un rdv sous 3 semaines (c’est vrai qu’une otite, angine… patientera 3 semaines ou même votre petit boutchou de quelques mois qui tombe systématiquement malade la nuit ou le week-end…), soit d’aller aux urgences parce qu’il ne prend pas de nouveaux patients (oui des fois on déménage du coup faut retrouver gynéco, ophtalmo, orl, généraliste… et des fois notre médecin, ce « con » prends des vacances… Incroyable, est ce que je prends des vacances moi ? nanméoh) ?

    Votre coup de gueule est surement légitime, mais mettez vous à la place des petits gens qui ne sont ni médecin ni infirmière, bref qui n’ont aucune formation médicale, et qui hélas pour eux commencent à avoir suffisamment mal pour choisir de se taper comme vous le dite si bien, des heures d’attente dans une salle d’attente remplis d’autres malades.
    Je vous donne à peu près les conversations types qui nous mène chez vous :
    – est ce urgent madame ?
    – oui ma fille de 9 mois à 41 depuis 2 jours déjà et je n’arrive plus à faire tomber sa fièvre
    – allez aux urgence

    – est ce grave madame ?
    – j’en sais rien justement, je crois bien avoir une otite
    – prenez du paracétamol, j’ai un rdv pour vendredi 18h30 dans 3 semaines, je vous le bloque ?
    – vous n’avez pas plus tot ?
    – Madame si c’est pas grave vous patienterez 3 semaines, sinon allez aux urgences si vous avez vraiment mal

    Voilà comment on se retrouve aux urgences.
    Et encore, certains comme moi font donc de l’automédication, histoire de vous évitez et de nous évitez la corvée habituelle du renvois vers les urgences, de l’attente dans votre salle d’attente et de l’engueulade du personnel médical des urgences qui préfère voir un cas plus urgent et sanglant que notre simple otite…

    Mais l’automédication, c’est mal, c’est pas bien, il faut toujours écouter son médecin…
    ah on dirait que le serpent se mord la queue…

    Merci a vous tous d’être là et de nous engueuler quand on vient vous voir, on sais tout ça. Nous aussi on peut faire du dessin satirique de la façon dont on traite les patients

  2. Malheureusement chacun estime qu’il est la personne prioritaire et dans un système aussi égoïste que le notre, râler est devenu la seule arme.

    Pour ma part je vous soutiens du fond du cœur. Ayant fait 2 embolies pulmonaire, j’ai compris ce que voulait RÉELLEMENT dire Urgence.
    La 1ère fois j’étais à moitié mort, emmené par les pompiers. J’imagine que pour la plupart des visiteurs j’aurai du rester à agoniser pendant qu’ils passaient avant moi se faire soigner leur petit bobo.

    Certes la 2ème fois j’y suis allé par mes propres moyens. Mais oui je suis passé devant tout le monde car j’étais EN DANGER DE MORT.

    Ne vous préoccupez pas de ceux qui râlent (pas simple je sais), ceux qui ont vraiment eut besoin de vous et que vous avez sauvez savent.
    Rares sont les personnes que j’admire, le personnel hospitalier en fait parti.

    Pour finir et ce n’est pas grand chose je résumerai le fond de ma penser en un seul mot : MERCI

  3. Peut-on parler des médecins généralistes qui envoie aux urgences dès qu’il faut un peu se « salir les mains »….
    Je le connais le « petit bobo » qui conduit aux urgences … parce qu’on n’a plus le choix…
    Après avoir patienté 1h dans la salle d’attente d’un médecin pour un panaris (et oui c’est votre exemple voilà sans doute pourquoi je réagis)…on me reçoit 2 min et je suis invité à aller rapidement aux urgences car c’est en train de se collecter et je risque gros (même si mon doigt est petit ouioui) ….On est samedi, ça fait 2 jours que « ça » traine sur mon doigt et m’empêche de dormir mais je me dis que je ne vais quand même pas encombrer les urgences pour un panaris… je patiente chez moi jusqu’au lundi en faisant des petits bains de Dakin que m’a prescrit cette consultation chez le médecin gé… Lundi, ça tire, je n’en peux plus… je vais aux urgences comme me la dit mon médecin… je vois des « vraies » urgences devant moi…je culpabilise…et je repars en me disant que ça va finir par passer « mince, foutu panaris, je prend la place de gens extrêmement mal…mais bon j’aurais l’air bien si l’infection se généralisait…. » Je remontre à un médecin ….. »aller aux urgences madame »…
    Je finis donc par aller aux urgences ! Oui oui je culpabilisais…mais après une intervention de 40 min sur mon doigt sous anesthésie (et oui le panaris c’est le genre de « bobo-bête » qui peut aussi passer à « bobo-bête et méchant ») je repars des urgences …. Et si je n’avais pas été un peu du métier, j’aurais sans doute dû même y retourner 3 jours plus tard car non seulement ça ne guérissait pas mais ça continuait de s’infecter!

    Alors je comprends que le personnel des urgences est sur-booké et agacé mais ne tapons pas sur les patients qui n’y peuvent rien par désinformations parfois, par laxisme c’est vrai d’autres fois… Pensons surtout à ceux qui réduisent le nombre de personnel hospitalier, ces têtes pensantes du pays qui ont de toute façon ont leur cohorte de médecins spécialistes…

  4. TOTAL RESPECT pour le personnel soignant, trop souvent sous-payé toutes catégories confondues: chirurgiens, médecins, infirmiers, aide-soignants 😉
    Sans celui de Saint-Antoine ( et les Sapeurs Pompiers de Paris ), je ne serais plus de ce monde depuis 2010 🙁
    Le vrai problème est celui de la désertification médicale, avec des jeunes toubibs n’ayant plus « la fibre » pour exercer ce métier devenu « industriel » , des patients « moi je, moi je, mon cas est bien plus grave que celui de ma voisine, et pis je pars en vacances aux States demain vous comprenez ? », une politique de santé qui part en C….., etc…
    Mais par pitié, ne tapez pas sur le personnel des urgences !!!!

  5. On attend quoi pour créer des petits services de proximité, mieux équipés que le « toubib du coin » mais sans l’artillerie lourde essentielle aux vraies urgences ?
    « Ça couterait trop cher… » Pas convaincu, moi 🙁
    Et pourquoi pas un partenariat public/privé, chacun y trouvant son compte ( financier et autres ) ?
    En gros des « super-pharmaciens » 😉

  6. Moi je suis contre la forme……on ne dit pas réanimer un infarctus. Mais réanimer un patient……nous ne sommes pas des symptômes ou des maladies ……nous sommes des patients vivants,humains, avec nos peurs et nos doutes.passez un peu de l autre cote de la barrière,un petit séjour dans un lit et vous comprendrez……

  7. Mon copain s’est brûlé avec l’eau des pâtes bouillante juste le doigt. Heureusement qu’il n’a pas attendu une semaine le Rdv chez le generaliste, ça paraissait pas comme ça mais ça menaçait de s’infecter dans l’heure . Idem pour moi et mon infection urinaire. Pas de Rdv chez le médecin avant la semaine suivante, alors j’attends gentiement aux toilettes au goutte à goutte acide et je prend du cranberry en attendant pour que ça devienne une belle pielonephrite ? Au moins cette fois, je n’aurais pas honte de me présenter aux urgences ! Bref, les urgences ne sont pas toujours vitales immédiatement mais elles ont un risque de le devenir parfois, en tant que patient, on ne peut pas savoir. C’est ingrat de se moquer de nous pour ça. Nous sommes un encombrement des urgences, rien de plus ? Merci..

  8. Je mense que ceux qui viennent aux urgences pour une consultation généraliste se sont reconnues. Ce n’est pas votre cas, merci de garder un peu d’humour et de second degré.

  9. Dans certaines villes, il y a un médecin généraliste de garde dans un bureau à coté du service des urgences, qd vous arrivez aux urgences vous êtes directement orienté vers ce dernier si votre cas ne relève pas des urgences.
    BON COURAGE AUX SOIGNANTS la situation ne devrait pas s’améliorer dans les années à venir: pénurie de médecin, infirmières aides soignantes sous payées ETC..

  10. Je suis d’accord beaucoup d’attente. Des urgences qui peuvent être traité part les médecins traitants. J’avais mal au ventre pliée en deux le médecin ne trouve pas m’envoie au urgence.j e rentrée jeudi me font sortir dans la nuit pour revenir le lendemain pour des examens. Il trouve rien. Je reviens le dimanche dans le même état. Il me trouve un problème de dos. Une semaine plus tard visite pour reprendre le travail mon médecin (toujours pliée en 2)trouve sur mes radios j’ai tous passé des coliques néphrétiques. Il mon balades de service en service. Pour rien trouvé or que sa se voyait a vu d’oeil. On dit quoi à sa. Mais ya vraiment des gens qui abuse des urgences.

  11. Je peux effectivement remercier les urgences mais pas tous! Quand on arrive en urgence à midi, que nous sommes 3 dans le couloir, que la journée s’écoule, à ma droite une femme avec des staphylocoques passent avant, à ma gauche une femme enceinte qui pianote sur son portable, puis une quinzaine défile, Vers 16h un médecin urgentiste qui soulève le drap, rien de plus, même pas une palpation ^^ qui sourit niaisement et me dis « vous inquiétez pas c’est sans doute des coliques néphrétiques, rien de grave » qui à 18h30 finit son service avec son équipe et passe la relève à la nouvelle, reste plus que moi dans le couloir…. Pour qu’ à 20h00 j’ai un scanner (à la demande de la nouvelle équipe engueulant la 1ère de ne pas avoir passer au moins une radio ou écho) et OOOOOOH surprise tumeur ovarienne de 992 grammes!!!!!!!! … Qui s’est révélé un cancer!!!
    Vous m’aviez fait le coup en 2001 résultat au bout de 8h, de justesse d’une explosion du colon par des adhérences,
    Je ne doutes pas que des cœurs peuvent s’arrêter, je ne doute pas que vous soyez épuiser mais sachez toutefois observer vos patients pour voir qui est en urgence, ma résistance à faillit vous coûtez un procès … on ne vient pas forcement pour des piqures de moustiques. Aujourd’hui grâce à vous je n’ai plus envie de me battre avec mon mélanome… de toute façon vous ne pouvez pas sauver tous le monde alors je passe mon tour!!!!

  12. ne nous trompons pas de responsable. Le patient n’est pas médecin et donc ne peux pas connaître la gravité de sa maladie donc lui demander de se réguler est utopique. Le problème est que contrairement aux pharmaciens il n’y pas de quota médecin par habitant. Cela provoque des déserts médicaux, des médecins qui gagnent mal leur vie car trop nombreux dans le sud est de la France par exemple et d’autres surchargés. Le problème vient aussi que les médecins n’assurent plus les gardes, ne font plus de soins (sutures, panaris,….), ils ne se donnent même pas la peine d’avoir le matériel. Il y a 15 ans, quand j’ai mis mon 1er implant contraceptif, le gynécologue avait l’anesthésiant, les compresses, les désinfectants et c’était procuré l’implant. Maintenant, je dois venir une 1ère fois pour avoir une ordonnance pour aller acheter tout cela et revenir une deuxième pour installer l’implant. Et en plus, il a fallu que je me batte pour récupérer le surplus car le médecin voulait tout garder pour lui.
    De plus, il devrait être interdit de refuser un patient pour beaucoup de médecins de nos jours le serment d’Hippocrate n’est devenu qu’une excuse quand il ne veulent pas faire un acte

  13. Que faire lorsqu’il est est 23h, que vous appelez SOS médecin, et que celui-ci ne se déplace pas dans les quartiers réputés « dangereux » ????

  14. Que faire quand vous habitez un patelin perdu à plus de 100 km A/R d’un hôpital et que vous avez besoin de points de sutures. Je me suis coupé le pouce en fendant du petit bois, heureusement avec une hachette (donc pas trop lourde), malheureusement très affûtée ! Bon, le bout de mon pouce était encore là, j’ai essayé de le bouger, j’y suis arrivée un peu, alors j’ai mis des strips, une attelle bricolée avec une moitié de pince à linge et une bande, parce que j’ai des notions ayant une formation d’aide soignante. Je n’ai pas voulu ce soir là passer ma nuit aux urgences comme la fois où j’ai pris un grand morceau de bois sur le nez et que j’ai attendu 4 heures pour mettre 3 points !!! Beaucoup de gens font comme moi, et ceux là, vous n’en entendez pas parler, pourtant, croyez-moi, nous sommes nombreux à ne pas vouloir « encombrer » les urgences. Mais il n’y a plus de médecins de garde, plus de SOS médecins, et quand vous appelez le 15 pour avoir un renseignement, ils vous envoient systématiquement les pompiers qui, pour ouvrir leur parapluie, nous emmènent à l’hôpital .. alors c’est un peu le serpent qui se mord la queue. Et dites-vous bien que si ça ne vous fait pas sourire de voir une salle d’attente pleine, ça ne nous fait pas sourire non plus d’y être !!! On nous demande d’être conciliants avec le personnel soignant, mais soyez le aussi un peu avec nous. J’ai une grande admiration pour les métiers des soignants, et leur dit « merci » pour tout ce qu’il donne de leurs personnes !

  15. et je leur dis « merci » pour tout ce qu’ils donnent de leurs personnes !
    (je n’aime pas laisser des fautes d’orthographe !!! je suis un peu trop perfectionniste !!! 🙂 )

  16. Je suis 100% d’accord avec vous, mais je crois que du coup il faut adresser le problème des déserts médicaux en France et du manque de praticiens. Il m’est arrivé d’appeler le 15 pour avoir les noms des praticiens ou pharmaciens de garde en week-end et de m’entendre dire soit qu’il n’y en avait pas, soit qu’ils étaient super loin et donc d’aller….aux urgences. Cet été, en pleine période touristique, j’ai aidé une touriste allemande à avoir un RV en urgence chez un dentiste pour une infection. Elle n’avait rien fait de tout le week-end pour justement ne pas déranger les urgences. Or le lundi matin, pas un seul des 8 dentistes des pages-jaunes n’étaient dispo pour la voir. Et quand on leur dit « mais il n’est même pas possible de passer pour une prescription d’anti-douleur en attendant d’avoir un vrai RV? » et là encore on vous répond que non, c’est pas possible mais que du coup, vous pouvez toujours aller voir aux urgences….
    Pour connaître un peu le milieu hospitalier, je vous rejoins 100% sur les abus commis par les patients qui prennent certains services comme un « dû » sans comprendre certains enjeux. Mais les urgences font partie de tout un système qui est de plus en plus bancal, et au milieu, c’est le patient qui trinque.

  17. Je comprend toute a fait mes le probleme nest pas vous autres Les infermiere et infermier ses quil manque des medecin car vous vous faite tout ce quel vous pouver mes on manque de medecin ses malheureux de voir ça dans notre society et je sais de quoi je parle je Les vue de mes proper yeux 1medecin pour lhopital au complet la nuit et je les vue a plusieur day reprise il fault que sa change merci

  18. Malheureusement OUI on essaie bien sur de se faire soigner le plus possible par les généralistes et les spécialistes,car on connait le fonctionnement des urgences pour beaucoup d’entre nous! Personnellement je m’en passe************* mais j’avoue que dans certains cas de véritable URGENCE on ne peut faire autrement**Les spécialistes et mêmes certains généralistes ne vous recoivent que sur rendez-vous ,en ce qui concerne les généralistes vous fixe celui-ci souvent a 2 mois d’attente*** La nouvelle génération de généralistes,quant à elle, ne veut plus travailler comme leurs confrères « les anciens » c’est-à-dire qu’ils veulent pratiquer des horaires de bureaux,et ne plus se déplacer chez les patients Moralité quand on se tord de douleurs ou qu’on a une fièvre de cheval bennnnnnnnnnnnnnnn faut se rendre à leur cabinet! Alors gueulez bien sur c’est votre droit le plus strict***mais fournissez nous une solution,quand il y a une véritable urgence mais pas danger de mort vers qui doit-on se tourner???? Car la souffrance n’est pas un amusement et ce n’est pas une joie non plus de devoir patienter des plombes avant d’être considérer nous ne sommes pas des morceaux de viande!

  19. la douleur fait parti des urgences.

    Mais peut être n’êtes vous pas conscient(e) de l’abus qui est fait !!!
    Toux depuis 10 ans, prolongement d’un arrêt de travail depuis 2 mois, renouvellement d’ordonnance contraceptive, lunettes de vue, rhume, piqures excessives de moustiques, test de paternité… (ce n’est que mon vécu personnel mais j’imagine que chacun aurait d’autres exemples extraordinaires à vous fournir)
    La colère des urgentiste est justifiée, je suis désolée. De l’abus il y en à et bien souvent ce sont ces patients qui crient le plus fort dans la salle d’attente et qui sont les plus agressifs….
    Pour ceux là, ceux qui ont des urgences relatives (genre de la fièvre, une petite plaie ou mal aux dents…) ce n’est pas toujours facile à entendre mais c’est bien moins prioritaire qu’un AVC, un arrêt cardiaque, une luxation…

    Pour le reste, si vous avez des revendications, sachez que ce n’est pas une pauvre infirmière de province qui changera le monde. Je vous invite donc à écrire ce même message (que je comprend tout à fait car il m’arrive aussi d’être malade) aux instances concernées et non sur un site d’humour.

    voila voila…

  20. Il y a une quarantaine d’années on n’encombrait pas les urgences on téléphonait et on appelait le médecin de garde si l’on dépendait pas de l’urgence qui elle dit bien ce qu’elle veut dire
    A la lecture des divers posts je suis catastrophé en voyant les excuses avancées
    Avant le SAMU n’existait pas il y avait les urgences, les vrais, et les médecins ville
    Etes vous restés coincés au mois d’Août dans les couloirs des Urgences 3 jours et demie, nuit comprises en attente d’un lit disponible avec 8 vertèbres fracturées couchée sur un brancard les poivrots dansaient la Samba dans le service des Urgences alors pour un bobo comme par exemple brûlure sur un doigt là c’est l’extase vous ne pouviez pas avoir du tulle gras chez vous et concernant un panaris vous n’êtes pas à 1 jour prêt pour développer une gangrène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.